Lisez jeunesse !

Cette année encore, plus de 4500 élèves seront concernés par la programmation jeunesse de la Foire du livre de Brive. Elle a lieu les 8, 9 et 10 novembre mais démarre de fait dès la mi-septembre dans les établissements scolaires avec les ateliers Pop-up d’Aurélie Lequeux.

C’est la Foire avant la Foire ! La Foire du livre jeunesse, cette année centrée sur le thème de l’arbre, est « une composante à part entière de la Foire et pas entièrement à part », pose en préambule François David, commissaire général de la Foire du livre. « Hier, comme enseignant et chef d’établissement, j’ai vu la montée en puissance de la programmation jeunesse et de la place faite aux jeunes dans la Foire. Elle est majeure, c’est un investissement sur l’avenir. »

Alors remontez vos aiguilles, l’avenir se prépare aujourd’hui. Dès la mi-septembre, six classes de collégiens vont ainsi découvrir le Pop-up, ce livre animé et en volume qui a le vent en poupe. Centrés sur l’arbre, les ateliers d’Aurélie Lequeux, plasticienne, illustratrice et graphiste, seront l’occasion pour les adolescents d’ouvrir les yeux sur leur environnement et d’acquérir différentes techniques. « Ils apprendront comment créer du volume avec des volets, des languettes ou des fils tendus. Cela restera simple, je ne veux pas que ce soit un frein à leur créativité. » Ce projet Pop-up est par exemple pleinement intégré au projet éducatif, artistique et culturel mené à Jean-Lurçat qui compte parmi les collèges ayant répondu à l’appel à projet. « La Foire du livre représente une chance énorme pour tous les établissements. C’est un vivier pour nos élèves», salue Jean-François Couchard-Develotte, chef d’établissement.

Chaque classe réalisera 2 Pop-up et les douze seront présentés à la médiathèque du centre-ville du 21 octobre au 25 novembre. Ils accompagneront l’exposition des œuvres de Philippe UG, la référence dans ce domaine, et de la jeune artiste Mathilde Bourgon qui ont tous deux sélectionné des créations centrées sur la forêt amazonienne pour l’une, la nature pour l’autre (du 22 octobre au 23 novembre).

La Foire du livre jeunesse, c’est bien sûr aussi les rencontres dans les classes avec 36 auteurs de la maternelle jusqu’au lycée. « Ce contact direct entre élèves et créateurs est précieux car il donne vie et sens au travail réalisé en classe », estime Sylvie Marceau, inspectrice de l’Education nationale Brive urbain. Un pas est aussi fait cette année vers les étudiants avec des conférences circulant dans les lycées et à l’université animées par François Lasserre, entomologiste spécialisé dans l’éducation à l’environnement et Jennifer Murzeau, journaliste et auteur de La vie dans les bois (Allary éditions).

« Grâce à ces rencontres, nos élèves qui suivent des voies techniques, professionnelles ou sont apprentis peuvent se frotter à la littérature », explique Thierry Chazarin, proviseur du lycée Simone Veil, ex Danton. « L’idée est de les amener vers la lecture plaisir et susciter chez eux l’envie d’écrire. On veut leur montrer que cela n’est pas réservé aux littéraires ou à ceux qui suivent une filière générale. Pour tous, la maîtrise de la langue passe par la lecture. »

« Je me réjouis que les chefs d’établissements et documentalistes aient adhéré à ce travail mis en place en amont et qui participe déjà à faire de la Foire une œuvre collective », souligne François David. « Ces rencontres sont la richesse cachée de la Foire. Je peux témoigner qu’elles ont fait naître des vocations d’écrivains. Tout ce terreau cultivé en amont et sur lequel les auteurs vont déposer des graines va permettre de récolter beaucoup plus de fruits que sur un terrain non défriché. Rien ne serait plus terrible qu’une Foire plaquée qui ne vivrait sous la halle que du vendredi au dimanche. »

On en est loin. Ateliers d’écriture, auteurs en résidence, rencontres avec les écrivains, une politique du livre est tissée tout au long de l’année autour de la Foire du livre qui en représente l’acmé. « On essaie aussi de se démarquer, de faire ce qu’on ne voit pas ailleurs », ajoute Marie-Paule Deschamps, en charge de la programmation jeunesse : « La majorité des auteurs jeunesse arrivent de Paris par le train du jeudi soir, veille de Foire. Des activités manuelles axées sur la nature seront ainsi proposées aux enfants présents dans le train ce jour-là et François Lasserre animera dans les rames des « infox-nature ». A mi-chemin entre la causerie et l’échange, elles permettront de déboulonner quelques idées reçues qui collent aux racines de Dame nature.

Prix 12-17, projections au Rex mettant en lumière l’œuvre de Giono où la nature occupe une place centrale, spectacles de marionnettes, contes amérindiens, poésie visuelle, colloque de littérature jeunesse, rencontre avec PEF… Pour sa 38e édition, la Foire du livre prend encore un beau coup de jeune et ça lui va bien !