Guillaume Sire, le choix des lecteurs

Le Prix des lecteurs de la Ville de Brive a été attribué à l’écrivain Guillaume Sire pour son roman Avant la longue flamme rouge, paru aux éditions Calmann-Lévy. Il lui sera remis dans le cadre de la 39e édition de la Foire du livre de Brive.

Les débats auront été animés, les voix serrées. C’est le roman de Guillaume Sire qui l’a finalement emporté. Le jury du prix des lecteurs tombant unanimement d’accord pour saluer la force de ce récit poignant, véritable plongée dans le chaos de la guerre civile cambodgienne. Une horreur regardée à hauteur d’enfant.

CVT_Avant-la-longue-flamme-rouge_9790En cette année 1971, le Cambodge est à feu et à sang. Saravouth à 11 ans. Sa petite sœur Dara en a neuf. Leur mère enseigne la littérature au lycée français. Leur père travaille à la chambre d’agriculture. Dans Phnom Penh assiégée, le garçon s’est construit un pays imaginaire. Mais un jour, la guerre frappe à sa porte.
La famille a été arrêtée. Tous ont disparu. Et Saravouth se retrouve seul. Seul à chercher ses parents et sa sœur dans le charnier, la forêt enflammée avec comme seule arme pour tenir, pour survivre, sa volonté farouche et son royaume intérieur.

Avant la longue flamme rouge, également été récompensé par le prix Orange du livre 2020. est inspiré d’une histoire vraie. Celle de ce Cambodgien SDF croisé par hasard à New York et à qui Guillaume Sire a fait la promesse d’écrire son histoire. Parole tenue par l’écrivain et universitaire né le 27 juin 1985 à Toulouse. Enseignant à l’université Toulouse Capitole, Guillaume Sire a commencé par écrire de la poésie. Repéré par l’écrivain Denis Tillinac, il publie ensuite son premier roman, Les confessions d’un funambule, aux Éditions de la Table Ronde en janvier 2007. Puis suivent d’autres romans remarqués Où la lumière s’effondre chez Plon en septembre 2016 et Réelle aux éditions de L’Observatoire en septembre 2018.

les contrefortsSon dernier roman, Les Contreforts vient de paraître aux éditions Calmann-Lévy.
Épopée baroque et tragique, le roman déploie la même puissance romanesque qui avait déjà séduit le jury de lecteurs de la Ville de Brive.
Au seuil des Corbières, les Testasecca habitent un château fort fabuleux, fait d’une multitude anarchique de tourelles, de coursives, de chemins de ronde et de passages dérobés.
Clémence, dix-sept ans, bricoleuse de génie, rafistole le domaine au volant de son fidèle tracteur ; Pierre, quinze ans, hypersensible, braconne dans les hauts plateaux ; Léon, le père, vigneron lyrique et bagarreur, voit ses pouvoirs décroître à mesure que la vieillesse le prend ; Diane, la mère, essaie tant bien que mal de gérer la propriété.
Ruinés, ils sont menacés d’expulsion. Et la nature autour devient folle : des hordes de chevreuils désorientés ravagent les cultures.
Frondeurs et orgueilleux, les Testasecca décident de défendre coûte que coûte le château.