Mille et une nuances de gris

Il était une fois Cléo. Chavirer de Lola Lafon (Actes Sud) raconte l’histoire de cette gamine qui a 13 ans dans les années 1980 et ça n’a rien d’un conte de fée. Sa passion, c’est la danse, le modern jazz. Alors, lorsqu’on lui propose une bourse pour vivre son rêve, pourquoi hésiterait-elle ? Mais c’est un piège, sexuel et monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d’autres collégiennes. Danseuse et rabatteuse, victime et coupable, quel est vraiment le rôle joué par Cléo dans cette sordide histoire ?

Loin des manichéens contes de fée, Lola Lafon sculpte les mille et une nuances de gris de nos vies et déploie toute la complexité de nos existences et de nos ambivalences. Depuis les infinis reproches qui rythment des vies entières jusqu’à l’impossible pardon, elle explore les mécanismes de la honte qui réduisent au silence.
Ce n’est d’ailleurs pas Cléo qui s’exprime dans ce roman. Des années 1980 à aujourd’hui, elle est racontée par les gens qui l’ont rencontrée, aimée ou juste croisée. Et ces regards, comme autant de miroirs brisés, réinventent un reflet d’une incroyable richesse et vérité.