Sophie Divry, trois fois oui!

Quel sale type ce Joseph Kamal ! On est mal à l’aise dans ses mots, étriqué dans sa tête et même enfermé avec lui dans la prison où le conduit un braquage qui a mal tourné. Et quand l’explosion nucléaire arrive, on perd tous nos repères de lecteur. Mais où veut donc en venir Sophie Divry dans son dernier livre Trois fois la fin du monde (les éditions Noir sur Blanc) ?

trois fois la fin du mondeDe cette catastrophe à laquelle ce délinquant misanthrope a miraculeusement réchappé, l’auteur ne nous dit rien. Ce qui l’intéresse, c’est cette porte qui s’ouvre pour Joseph. L’occasion de vivre enfin la vie dont il rêve, loin du monde et loin des hommes. Retour à la nature. Exit la société. Vive la liberté ! Pas pour le lecteur qui se retrouve enfermé dans l’îlot mental de Jo cette fois.

Dans ce tête à tête ajusté, nous assistons à son éclosion au fil des quatre saisons et des mille et une nuances d’émotions qui le traversent et que Sophie Divry explore avec justesse. Celui qui voulait la liberté à tout prix découvre ce qu’il en coûte vraiment. Comment tout cela finira-t-il ? Bienheureux celui qui pourra le dire avant les dernières lignes.

Sophie Divry n’en finit pas d’ouvrir grand le roman, de déployer tous ses possibles en usant et abusant (à bon escient) de sa liberté de narratrice exploratrice. C’est vivifiant. Oui, trois fois oui !

Jennifer Bressan

******************************

À l’occasion de sa venue en résidence d’écriture, du 26 mars au 29 avril, Sophie Divry animera deux ateliers d’écriture sur le thème « Raconter et se raconter » mercredi 10 avril et « Doit-on trouver son style », mercredi 17 avril en mairie de 18h30 à 20h30. Tarif: 20 euros. Inscriptions: 05.55.18.18.45.
Une rencontre publique est également prévue avec l’auteure mardi 23 avril à 12h30 à la médiathèque. Entrée libre.