Marine Barnérias

Envie de voyager ? Moral couleur « grisaille-land »? Plongez sans hésitation aucune dans le récit de Marine Barnérias, Seper Hero. A la lecture de ces pages, l’énergie de cette jeune femme de 23 ans déboule sans prévenir dans vos neurones pour réveiller ce quotidien plus ou moins confortable qui régit les journées. Un témoignage fort, authentique, même si ces adjectifs sont de bien piètres mots pour décrire la tempête de possibles qui se révèle à la lecture de Seper Hero.

Il est donc question ici de voyage, mais d’un voyage pas ordinaire puisqu’au-delà des contrées traversées – Nouvelle-Zélande, Birmanie et Mongolie – un joyeux triptyque est exploré par l’auteur au fil des kilomètres : corps, esprit et âme.

A 21 ans, Marine Barnérias apprend qu’elle a une sclérose en plaques et commence bien malgré elle un « marathon des neurologues » pour « récolter un maximum d’informations» et se préparer « à la résistance » : « Je me suis mis en tête de trouver les failles de cet intrus qui est en moi » écrit-elle.
Sa recherche se heurte à un tourbillon d’informations, d’avis différents : traitement, pas traitement ? L’évidence s’impose alors et le découragement fait place à l’attaque avec une arme imparable, l’optimisme. La jeune femme décide de partir en voyage dans 3 pays :
« La Nouvelle-Zélande sera mon terrain de jeux pour redécouvrir mon corps. En Birmanie, j’irai secouer mon esprit par la méditation. La Mongolie sera l’étape-bilan à la rencontre de cette âme souvent délaissée alors qu’elle porte notre mémoire. Dans quel but ? Retrouver mon équilibre que la sclérose en plaques (SEP) tente de rompre. »

Marine Barniéras nous convie en toute simplicité à l’accompagner pendant ces huit mois sur le chemin de sa vie, en colocation avec Rosy (c’est ainsi qu’elle a baptisé la SEP), à la rencontre de ses sensations, de ses émotions, de sa vérité, sans jamais travestir la réalité. La jeune femme ne fait pas d’angélisme, bien au contraire. Au fil de ce voyage qui a donné du sens à sa vie, elle a tantôt « le cœur lourd de peur » et tantôt « une force indéfinissable, indescriptible sans aucune barrière. » Cette vérité qui transpire dans Seper Hero saisit et coule vers le lecteur à l’image d’une transfusion de forces de vie. Au fil de ce livre, Marine Barnérias bouscule les habitudes et certitudes avec bonheur en donnant à chacun « l’envie d’avoir envie ». Un cadeau.

Seper Hero, Marine Barnérias, Flammarion, mai 2017. 240 pages, 18 €. Préface de Frédéric Lopez.