Prix de la langue française

Philippe BEAUSSANT

Lauréat 2001

Lors du discours de réception de Philippe Beaussant à l’Académie française, Pierre Rosenberg n’a  pas résisté à la gourmandise de lire la recette de la soupe au potiron, (revue et corrigée par Philippe Beaussant relevée de cèpes et arrosée de parmesan), tirée du petit ouvrage décalé qu’il écrivit en 1999, Manger baroque et rester mince (Actes Sud).

Couronné par l’Académie française en 1979, on lui doit, Le Roi-Soleil se lève aussi (Gallimard, 2000), La Belle au bois (Gallimard 1989). En 1992, il publie Lully ou le Musicien du soleil qui connaîtra une adaptation cinématographique et en 1993, il reçoit le Grand prix du roman de l’Académie française pour Héloïse (Gallimard).

Musicologue, il est le fondateur du Centre de musique baroque de Versailles et du Théâtre baroque de France.

Dernier livre paru en 2014 :
Christine de Suède et la musique, éditions Fayard