Prix des lecteurs

Velibor ČOLIĆ

Lauréat 2014

Paru en 2014 chez Gallimard, Ederlezi retrace l’histoire d’un célèbre orchestre tzigane composé de musiciens virtuoses, buveurs, conteurs invétérés, séducteurs et bagarreurs incorrigibles. Engloutis plusieurs fois dans les remous de l’Histoire, l’orchestre et son meneur, Azlan, n’ont cessé de se réincarner au fil des décennies.
Ce roman restitue merveilleusement la folie de la musique tzigane, nourrie de mélopées yiddish, de   bosniaque, de fanfares serbes ou autrichiennes, musiques au charme sinueux, imprévisible, et donne à voir les douleurs et les joies d’un peuple comparable à nul autre.

Velibor Čolić est né en 1964 dans une petite ville de Bosnie. Réfugié en France en 1992, il vit aujourd’hui en Bretagne.
Après des études de littérature yougoslave à Sarajevo et Zagreb, il travaille à la radio régionale comme journaliste chargé de rock et jazz. Enrôlé dans l’armée bosniaque, il déserte dès mai 1992, est fait prisonnier mais s’échappe et se réfugie en France au mois d’août de la même année. Accueilli à Strasbourg par le Parlement des écrivains pour une résidence d’un an, l’écrivain y reste quelque temps puis part s’installer en Bretagne où il vit désormais.

Son premier livre paru en France, Les Bosniaques, décrit la guerre de Bosnie sous forme de petits tableaux d’après des notes prises en catimini sur le front. Suivront plusieurs titres dont Perdido,  biographie imaginée de Ben Webster, saxophoniste de Duke Ellington.
En 2008, il décide d’écrire ses romans directement en français. Il publie alors Archanges aux éditions Gaïa, livre dans lequel il fait œuvre de mémoire en évoquant les atrocités perpétrées durant la guerre en Bosnie. Suivront Jésus et Tito (Gaïa, 2010), Sarajevo omnibus (Gallimard, 2012) et Ederlezi (Gallimard) pour lequel il vient de recevoir le Prix des lecteurs de la Ville de Brive.

Dernière parution : Manuel d’exil : comment réussir son exil en trente-cinq leçons, Gallimard ( mai 2015).