Prix des lecteurs

Caryl FÉREY

Lauréat 2012

Mapuche, Gallimard, série noire, 2012
Jana est mapuche, fille d’un peuple sur lequel on a tiré à vue dans la pampa argentine. Rescapée de la crise financière de 2001-2002, aujourd’hui sculptrice, Jana vit seule à Buenos Aires dans la friche de son ancien mentor et, à 28 ans, estime ne plus rien devoir à personne.
Rubén Calderón aussi est un rescapé – un des rares « subversifs » à être sorti vivant des geôles clandestines de l’École de Mécanique de la Marine, où ont péri son père et sa jeune soeur.

Trente ans ont passé depuis le retour de la démocratie. Détective pour le compte des Mères de la place de Mai, Rubén recherche les enfants de disparus adoptés lors de la dictature de Videla, et leurs bourreaux… Rien, a priori, ne devait réunir Jana et Rubén. Mais un cadavre est retrouvé dans le port de La Boca, celui d’un travesti, Luz , qui tapinait sur les docks avec Paula, la seule amie de la sculptrice. De son côté, Rubén enquête sur la disparition d’une photographe, fille d’un des hommes d’affaires les plus influents du pays. Malgré la politique des Droits de l’Homme appliquée depuis dix ans, les spectres des oppresseurs rôdent toujours en Argentine. Eux et l’ombre des carabiniers, qui ont expulsé la communauté de Jana de ses terres ancestrales.
S’il est né à Caen en 1967, Caryl Férey a passé son enfance en Bretagne. Ce grand voyageur a parcouru l’Europe à moto, puis fait un tour du monde à 20 ans, travaillant notamment pour Le Guide du routard. En 1994, Caryl Férey publie son premier polar mais c’est avec Haka (Ed. de la Baleine, 1998) quatre ans plus tard, qu’il est remarqué, avant d’obtenir le prix SNCF du polar 2005 pour Utu (Gallimard, série noire, 2004) et, entre neuf autres récompenses, le Grand Prix de littérature policière 2008 pour Zulu (Gallimard, série noire, 2008). Egalement auteur jeunesse, il écrit aussi pour des musiciens, le théâtre et la radio.