Delphine de Vigan dialogue avec Arthur H

Étonnante, détonante même est l’invitation faite à Arthur H. L’artiste qui a sorti son 10e album Chien fou en début d’année est en tournée, il écrit un livre sur sa mère (à paraître en mars). Il sort aussi une revue d’un collectif de photographes, Arthur, et La musique des mots (Points), préfacé par Delphine de Vigan. Bref, il a beaucoup de choses sur le feu.
Feu sacré bien sûr. Celui qui l’anime depuis son adolescence tiraillée et aujourd’hui sublimée dans une création en perpétuel réinvention, en équilibre entre émotion et explosion.

La musique des motsMais, que la musique balade ou s’emballe, que la voix soit rauque ou plus suave, toujours les mots sont choisis et choyés: « Les mots, c’est de la musique. Tout a des ondes, des fréquences. Dans la chanson, j’aime la musique des mots. Je trouve que chaque mot a sa propre lumière, sa propre splendeur, sa personnalité, son aura, son mystère… Donc j’ai envie de respecter chaque mot. »

La Musique des mots rassemble les textes de ses 160 chansons écrites entre 1998 et 2018, de Marouchka à la Boxeuse amoureuse en passant par le Baron noir… Dans sa préface inédite, Delphine de Vigan écrit:  » En écoutant vos chansons, j’ai souvent dansé. Et souvent j’ai voulu retenir des phrases, comme on tente de retenir l’écho. Celles qui nous bouleversent, nous transpercent, celles que l’on note sur un carnet parce qu’elles font mouche. Entrent en résonance. Celles qui semblent nous parler à nous et à nous seuls. Désormais, pour retenir vos mots, on pourra corner les pages. J’aimerais tous les citer, mais il suffit maintenant de les lire. Les lire pour mieux les écouter. » Mieux les chanter, voire les réenchanter.